Revenir au site

La Vie a son propre rythme

Quand la méditation nous emmène à fréquenter les couloirs de notre espace intérieur, nous pouvons y découvrir que nous ne sommes pas seuls, la lumière inonde déjà notre demeure. Pour la voir, cela demande un temps d'arrêt. Non pas un temps passif, bien loin de là. Plutôt un temps d'ouverture intérieure, à la lumière de la pensée et de la vision des soubresauts et frémissements du monde. La question est bien de savoir à quel réseau d'informations nous sommes connectés. Nombreux sont les espaces où déjà les idées fusent sur le monde et les nécessités de re-bâtir sur des fondements sains, de nouvelles valeurs et idéologies. Tout en honorant chacun de ses élans, leurs désirs et perspectives, il me semble que les racines de nos nouveaux récits se trouvent en-deça, encore voilés dans les profondeurs de notre terreau individuel et collectif. Il n'est pas nécessaire d'avoir un jardin pour observer les rythmes de la nature. Un simple pot de fleur empli de terre peut nous indiquer que si le terreau n'est pas labouré en profondeur, le risque voir la surprise de voir pousser à nouveau des anciens semis demeure, à savoir et en métaphore, d'anciennes croyances et valeurs.

Quand nous voyons tout cet argent injecté pour faire face à la crise afin de préserver l'économie là où il en manquait tant ... je me demande où est notre trésOR en tant qu'être responsable et citoyen, afin d'entrer debout face à ce qui se traverse et ce qui s'en vient. Je lisais récemment une phrase d'humour : "C'est quand même ironique que l'économie soit en train de s'effondrer parce que les gens n'achètent plus que ce dont ils ont besoin". A méditer ...

Il me semble dès lors que chaque instant, chaque micro action, chaque dépollution est déjà un pas de géant à mettre en oeuvre pour le bien commun. Vendana Shiva partageait hier lors d'une prise de parole en vidéo live, que "la nouvelle colonisation était la pollution de notre mental". Je partage ce point de vue tant il est devenu nécessaire de discerner face à ce flot d'informations, et d'inspirer profondément avant d'agir, ce qui ne remet pas en question l'idée de mettre en oeuvre. Pour ma part, j'entends et je sens combien nos corps sont à l''oeuvre bien malgré notre volonté, dans cette traversée collective où chaque relation aux êtres, aux contrées, aux pays, aux cultures et aux nations dans leur destinée, vient redessiner le puzzle de notre Cosmos intérieur.

Comment serait-il possible d'intervenir sur la chute d'un système fini, sans laisser la poussière retomber, laisser la vie faire son oeuvre en relation avec les êtres proches qui quittent ce plan, laisser l'émotion s'apaiser, afin de voir apparaître les prémisses d'idées et plans du nouveau ?

La Vie a son propre rythme, l'écouter ENFIN est déjà entrer dans le nouveau récit ...

Dès lors,

JE se fait humble,

NOUS se rassemble

Et ensemble, écoutons ce à quoi la Lumière nous invite ...

 

Cloître de l'Abbaye de Fontfroide, Narbonne (Aude)

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK