Return to site

Va pèlerin, va vers toi !

Etre pèlerin, pèlerine, serait donc être en chemin pour faire corps le plus possible avec cette condition humaine de passant dont la demeure véritable est en nous dans le contact de plus en plus permanent avec cet état de reliance qui se vit dans la profondeur du moment présent. Ce serait tendre à avancer à chaque instant sur la Terre non plus dans une poussée vertigineuse de l'horizontale tendu vers le rattrapage d'un temps qui toujours nous échappera ou nous rattrapera mais dans la conscience de ce lien entre Ciel et Terre qui ralentit notre marche et nous permet de passer sur nos routes humaines sans nous y attacher, nous incarnant toujours plus profondément de manière particulière, dans cette verticalité ouverte à l'horizontale, laissant la trace éphémère de notre passage dans la Joie de celui ou celle qui a goûté à la Vie qui ne passe pas à travers une succession de morts et résurrections. Ainsi en serait-il de notre passage sur Terre, jusqu'à l'heure de notre grand passage, une grande école de l'Amour. Etre pèlerin, pèlerine, serait donc à la fois un état pour partie de nous, celle qui s'est déjà conscientisée et pleinement intégrée, un devenir, pour les parts qui demandent à l'être, un désir pour se réaliser pleinement dans cet état, une volonté pour ne pas s'arrêter aux premières embûches ni aux plus lointains et subtils obstacles, un engagement ferme pour demeurer fidèle à cette quête profonde qui oriente et colore toute une vie.

Le pèlerin est dans l'alternance de l'assise et de la marche.
Va pèlerin, va vers toi !
Texte inspiré des écrits de Jean-Yves Leloup par ULTREIA

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly