D'un bout du monde à l'autre, le feu, l'eau, l'air et la terre, ces quatre éléments dont nous sommes constitués font beaucoup parler d'eux en ce moment. Et particulièrement le feu qui ravage les terres extérieures et l'eau qui les inonde. Et si nous nous arrêtions un instant pour voir, écouter, ressentir où nous en sommes de ces éléments qui vivent en nos corps et illuminent nos coeurs ?

En cette période de transition-métamorphose, en quoi nos émotions viennent nettoyer nos terres de nos anciens récits et oeuvrent afin de créer de l'espace neuf en nous ?
Comment prenons nous soin de notre feu intérieur ?
Oh combien de flammes intérieures vacillent en ce moment sous l'effet du découragement, de la fatigue et des difficultés plus ou moins longues à traverser ?

Et pourtant, sur le plan de l'Être le récit est bien différent. Savons-nous combien l'eau qui nous constitue est une re-Source éclairante et porteuse d'un Amour infini ? Sommes-nous présent à cette alchimie silencieuse qui se joue en nous à chaque instant ? Sommes-nous conscient de l'attention avec laquelle l'eau se fait amoureusement véhicule et messagère d'informations dont nous sommes plus ou moins conscients ?

Et quelle merveilleuse invitation que celle d'être en connexion consciente avec l'intensité de la flamme intérieure. Celle-ci sait intuitivement que sa raison d'Être est d'éclairer et de réchauffer. Elle se concentre sur cette mission et même quand elle vacille, elle rétablit avec grâce et en un souffle sa lumière et sa chaleur.

Mais attention ... le souffle ne vient pas d'elle et elle sait intuitivement que seule elle ne peut survivre. De nombreux éléments sont là dans l'invisible pour la soutenir dans sa raison d'Être. Et elle sait oh combien nos flammes intérieures concentrées et reliées ont la capacité d'éteindre toute chaleur excessive. Les Lois de la nature et en particulier la Loi d'équilibre nous le souffle de plus en plus fort et vient nous montrer qu'enfermés dans nos individualités, parfois en nos coeurs asséchés, les brasiers et les inondations extérieures viennent, tel un miroir réfléchissant, nous réunir parfois de façon surprenante.

Puissions-nous entrer dans cette ouverture, cette porosité bienveillante où la chaleur de l'invisible à la rencontre du visible nous permet de dépasser nos vacillements et nous ouvre à la simplicité d'offrir nos chutes à la lumière afin d'en faire un feu de joie ?

Maryvonne

1ère photo © Maryvonne - Artiste © Christos Th. Bokoros. "Fire" - Ile de Patmos

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK